PetitesConversations

Un blog à propos de tout et de rien. Surtout à propos de rien.

My own private 'walk of shame'

Publié par Steph sur 24 Juillet 2011, 21:13pm

 

Vous avez sûrement entendu parler de ce phénomène du walk of shame, ou en tout cas, de sa démocratisation décomplexée. Vous savez, ces filles, qui se ponponnent le soir, talons aiguilles et mini-jupe, maquillage impeccable, qui vont en boîte, boivent trop, fument trop, partent chez un inconnu pour coucher avec lui, et rentrent chez elle par les transports en commun au petit matin, la mine défaite, la coiffure de travers et le collant filé. On appelle ce retour à la maison, le walk of shame, et je lis de temps en temps des trucs rigolos à ce sujet sur Internet.


Et bien, moi, j'ai constaté que je vis mon propre walk of shame régulièrement - et d'ailleurs pas plus tard que ce matin - ce qui m'a décidé à vous en parler ce soir.


Voyez-vous hier soir, nous avions de la visite. Des amis venus nous dire au revoir puisqu'ils déménagent loin. D'autres amis se sont joints et une petite soirée sympa s'est improvisée.

Des amis, de la bière, des cigarettes, de la musique, du bruit, des cris, des éclats de voix et encore plus de bière et de cigarettes et du coup encore plus de bruits et d'éclats de voix - et encore plus de musique aussi.

Et hop hop hop, on se retrouve à deux heures et demi du matin à tomber de sommeil (bon, ok, et à tomber aussi à cause du fait d'être un peu pompette - oh! ça va, hein?).

Le lendemain matin - c'est à dire ce matin - si tu suis bien, t'en es là - je dois bien sûr nettoyer l'appartement afin que mes enfants chéris ne déjeunent pas sur une table et un tapis plus que douteux (j'en ai marre des pepettes de tabac à la place des gens qui fument des roulées!), et du même coup, je dois descendre les poubelles (musique effrayante!!!!) (c'est son et lumière aujourd'hui).


ET BIEN : JE DETESTE DESCENDRE LES POUBELLES LES LENDEMAINS DE SOIREE ET CROISER DES VOISINS dont je devine que les pensées se situent entre "je te maudis sur vingt-sept générations, maudite voisine" et "je vais te crever, salope".

A tous ces voisins, j'ai envie de dire "PARDONPARDONPARDON" et puis "c'est pas ma faute, je suis possédée quand je bois plus de trois bières (et hier j'en ai bu trente-deux)" et puis aussi "oh ça va, hein! je dis rien quand vous regardez Motus à fond les ballons à midi moins le quart, hein!"...

 

Bref, ça craint le walk of shame. Et ce matin, j'ai croisé deux voisins... DEUX!

Pourtant j'avais écouté à la porte pour m'assurer que la voie était libre...

 

Maudit walk of shame...

 


 

 

Walkofshame.jpg

 

 

 

 

 

 

Walkofshame_2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Walkofshame2.jpg

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Steph 25/07/2011 20:46


Je sais : il manque un "s" à "rempli"...
PARDON!!!
Signé Pierre Richard


Archives

Articles récents